Qui suis-je ? (Episode 4 : ma vie avant d’être thérapeute)

Merci pour vos retours concernant les précédents épisodes ! Retrouvez tous les articles de cette série dans le fil d’actualité et sur mon site internet LeBonheurExiste.com.

Voici la suite des aventures 😎

Aujourd’hui je parle d’un sujet fort, c’est vrai, mais qui fait partie intégrante de ce que j’ai vécu, le but étant que cela parle aux personnes qui traversent la même situation.

Arrêt maladie - Burn out

En fait les médecins à l’époque ne m’ont pas immédiatement diagnostiqué en épuisement professionnel, en burn out. Ce n’est pas toujours aisé pour le spécialiste de cibler la problématique, et à l’époque, le burn out était quelque chose de nouveau.

J’avais déjà fait quelques recherches et rapidement j’ai compris que ce que je vivais était un épuisement professionnel.

Mon premier arrêt maladie a été de 30 jours. C’est la base de ce qui est bon pour votre corps pour retrouver un équilibre et voir les premiers signes d’amélioration. Pour ma part, même si cela a été très inconfortable de ne plus aller au bureau, j’ai vécu cela comme une première renaissance en mettant le travail de côté.

Prises de conscience

Ma première prise de conscience a été mon état de fatigue : 

  • physiquement, dans mon corps n’avait plus d’énergie, les batteries étaient à plat
  • au niveau de mon mental, mon cerveau n’arrivait plus à réfléchir
  • émotionnellement je vivais toutes les émotions en même temps…

Je n’avais plus la maitrise de moi-même.

Le premier pas vers la guérison

La première chose que j’ai mis en place a été la pratique quotidienne de la méditation. C’est la seule chose qui me faisait du bien et qui me permettait à l’époque de me détendre physiquement, mentalement et émotionnellement.

Même si l’épuisement me rendait stone, triste, voire éteint, la méditation a été pour moi un élément moteur pour m’en sortir.

(La suite bientôt)

Vous aimez ?

N’hésitez pas à partager 🔄 et à commenter ✏️

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.